FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Fascination street

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.apinkdream.org Index du Forum -> Don’t believe a word
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
valere
Show
Show


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 4896
Localisation: Arras

MessagePosté le: Jeu Juil 19, 2018 12:53    Sujet du message: Fascination street Répondre en citant

(et la chanson du lundi, alors ? : source apinkdream fb Wink )

La chanson du lundi: Fascination Street

Oh, it's opening time
Oh c’est l’heure d’ouverture,

Down on Fascination Street
En bas sur Fascination Street

So let's cut the conversation
Alors abrégeons la conversation

And get out for a bit
Et sortons un peu

Because I feel it all fading
Car je sens que tout cela s’estompe

And paling and I'm begging
Et pâlit, et je te supplie

To drag you down with me
De me laisser te trainer en bas avec moi

To kick the last nail in
Pour enfoncer le clou une bonne fois pour toutes

Yeah, I like you in that
Ouais, j’aime bien ce que tu portes

Like I like you to scream
Comme j’aime que tu cries

But if you open your mouth
Mais si tu ouvres ta bouche

Then I can't be responsible
Alors je ne peux pas être tenu responsable

For quite what goes in
De ce qui pourrait y entrer

Or to care what comes out
Ou me soucier de ce qui en sort

So just pull on your hair
Alors arrange ta coiffure

Just pull on your pout
Mets un sourire sur cette mine boudeuse

And let's move to the beat
Et bougeons sur le rythme

Like we know that it's over
Comme si on savait que c’est la fin

If you slip going under
Si tu glisses pendant la descente

Slip over my shoulder
Raccroche-toi à mon épaule

So just pull on your face
Alors fais un sourire

Just pull on your feet
Mets-toi debout

And let's hit opening time
Et allons faire l’ouverture

Down on Fascination Street
En bas sur fascination Street

So pull on your hair
Alors arrange tes cheveux

Pull on your pout
Étire ce sourire

Cut the conversation
Arrête de parler

Just open your mouth
Et ouvre juste la bouche

Pull on your face
Relève la tête

Pull on your feet
Mets-toi debout

And let's hit opening time
Et allons faire l’ouverture

Down on Fascination Street
En bas sur Fascination Street

Down on Fascination Street Down on Fascination Street Down on Fascination Street On Fascination Street
Sur Fascination Street

A l’époque de l’album Disintegration, l’ambiance n’est pas toujours à la fête au sein du groupe, (contrairement à celle de “Fascination Street”, qui n’est pas une chanson mélancolique).
Laurence Tolhurst boit énormément et prend diverses drogues. Il devient difficile de bien s’entendre et de travailler avec lui ; Il claque d’ailleurs la porte du studio à l’écoute de l’album, en marmonnant quelque chose. À la naissance de Disintegration, la santé mentale et physique de Lol se détériore, et avec son départ, c’est le groupe qui se désagrège. Les Cure sont désormais cinq.

“Fascination Street » aurait été inspirée par une virée à la Nouvelle Orléans, Robert se demandant, plutôt sceptique, si le lieu serait à la hauteur de sa réputation. Sur le papier, l’atmosphère du morceau est plutôt festive a priori, alors que dans la vidéo officielle, l’ambiance est plutôt froide, le groupe est en train de jouer, entre ombre et lumières aveuglantes, comme sur une scène. Quelques éléments de mobilier urbain (notamment une cabine téléphonique rouge, que l’on associe tout de suite au Royaume Uni et à la ville de Londres) nous font comprendre que nous sommes en ville, à Fascination Street (un panneau indique clairement le nom de la rue au cas où ce ne serait pas clair Wink ). Elle apparait ici comme le décor carton-pâte d’une rue glauque balayée par le vent. Un feu tricolore passe au rouge, peut-être en référence au Red Light District, ou de façon plus littérale, pour nous signifier de ne pas nous y rendre. Les regards que Robert porte sur ce lieu surfait sont plutôt méfiants.

Fascination Street n’est pas le nom d’une rue réelle à la Nouvelle Orléans. Robert dit avoir composé cette chanson en pensant à Bourbon Street, mais au vu des paroles, cela pourrait être l’équivalent de n’importe quelle « rue de la soif », dans n’importe quelle grande ville, avec un bar ou un club à tous les pas de porte. Robert aurait également dit dans une interview que les membres du groupe avaient chacun proposé un mot à accoler au terme « street », n’importe quel mot qui s’associerait bien avec, et qu’ils avaient finalement opté pour Fascination Street. Choix qui n’a, en fait, rien d’un hasard : Bourbon Street c’est le monde de la nuit, le temple de la fête et de l’oubli, un monde parallèle plein de promesses, mais artificiel, un miroir aux alouettes. Et l’illusion et la supercheriesont des thèmes importants de l’album Disintegration. Elles apportent le confort naïf d’une bulle, qui une fois éclatée ne peut plus être totalement reconstituée (cf Disintegration, la « chanson du lundi » d’il y a deux semaines) et laisse place à nouveau à une réalité cruelle et terne. Seuls moyens de retrouver une forme de plénitude, d’insouciance et de prolonger l’euphorie lorsqu’elle se dissipe: les paradis artificiels. Alcool et drogues, qui permettent avantageusement de couper court aux longs discours mais peuvent malheureusement aussi rendre toute communication impossible. On reste alors dans sa bulle, coupé du monde réel et de ceux qu’on ne peut entraîner à sa suite.

Est-ce la raison pour laquelle Lol se soûlait sans arrêt à cette époque ? Pour fuir la réalité, les problèmes ? Fuir l’évidence d’un départ du groupe au sein duquel il ne trouvait plus sa place, qu’il considérait comme une famille, mais avec lequel il ne s’entendait plus, sauf quand ils le suivaient dans sa « débauche » ? Robert pourrait ainsi presque se faire le porte-parole de Lol sur cette chanson, invitant n’importe qui à le suivre dans ce qui se veut être une recherche du paradis, mais qui est illusoire et s’apparente en fait davantage à une descente aux enfers (“drag you down with me”, “down on Fascination Street”, “going under”...) dans laquelle il entraîne les autres, en les encourageant à le suivre (“I’m begging to drag you down with me”). Offrant une épaule sur laquelle s’appuyer (“if you slip going under, slip over my shoulder”), mais davantage pour ne pas y aller tout seul que par besoin et envie de partager ce moment, pour ensuite vous lâcher en déclinant toute responsabilité sur une éventuelle consommation de substances et ses conséquences, qui ne sont pas son problème (“I can’t be responsible for quite what goes in, or to care what comes out”).

A cette époque, était-ce sa façon à lui, Robert, quand il avait besoin d’une coupure, d’arrêter de réfléchir et de rejoindre sa bulle d’illusion, de retrouver son « addiction des duplicités »? Aller faire la fête, avec tous les excès qui vont avec, même si au fond il sait très bien que c’est une euphorie éphémère et artificielle ? L’interlocuteur auquel Robert s’adresse dans la chanson, est invité à se préparer pour se rendre avec lui à Fascination Street, à revêtir sa tenue de fête, son habit de lumière et d’arborer l’attitude qui va avec : large sourire, coiffure.... C’est la tenue que l’on choisit et essaye en demandant son avis à l’autre (qui ici, semble approuver le choix: “yeah I like you in that”) quand on se prépare pour aller en soirée, ou comme Robert se prépare d’ailleurs lui-même avant de monter sur scène (maquillage, coiffure...), pour incarner son personnage. Cela renforce l’idée d’une mise en scène théâtrale, d’une illusion éphémère, d’une supercherie ou personne n’est vraiment lui-même, ou plutôt, où tout le monde est libre d’incarner le personnage de son choix.

Aujourd’hui encore, n’est-ce pas aussi ce sentiment d’harmonie hors du temps et d’euphorie que lui apportent la musique et les concerts qui pousse Robert Smith à continuer à en donner, à continuer d’incarner le même personnage aux vêtements noirs, bouche rouge et cheveux crêpés sur scène, quarante ans après la création de son groupe ?
N’est-ce pas aussi pour ces raisons que nous allons nous aussi voir des concerts ? Par amour pour la musique d’abord, mais aussi pour aller chercher un petit moment de communion, d’harmonie avec les autres, loin des antagonismes que l’on éprouve souvent dans la vie de tous les jours ? Pour partager la même bulle hors du temps, loin du quotidien, et partager des émotions, des ressentis, une passion commune ? Après le weekend dernier où des milliers de fans du monde entier se sont réunis à Hyde Park pour assister au concert d’anniversaire du groupe, la réponse m’est en tout cas apparue plus que jamais positive.

Et toi, qu’est-ce que tu en penses de cette chanson?

Merci Claudia!!! 👍👍
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Charlotte_Sometimes
Mixed Up
Mixed Up


Inscrit le: 21 Avr 2004
Messages: 3703
Localisation: 78

MessagePosté le: Lun Juil 23, 2018 11:20    Sujet du message: Répondre en citant

C'est Toberr, il voulait pas la poster Laughing Laughing Wink

Si vous avez d'autres interprétations de ce texte, n'hésitez pas à les partager ici Smile
_________________
these flowers will never die
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valere
Show
Show


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 4896
Localisation: Arras

MessagePosté le: Lun Juil 23, 2018 19:42    Sujet du message: Répondre en citant

Charlotte_Sometimes a écrit:
C'est Toberr, il voulait pas la poster Laughing Laughing Wink


Quel grand timide ^^
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Burn
Standing on the Beach
Standing on the Beach


Inscrit le: 28 Juil 2004
Messages: 1933

MessagePosté le: Mar Juil 24, 2018 16:18    Sujet du message: Répondre en citant

valere a écrit:
Charlotte_Sometimes a écrit:
C'est Toberr, il voulait pas la poster Laughing Laughing Wink


Quel grand timide ^^


Heureusement Valere est là!!!! Cool Cool Cool
_________________
I will always love you, You however long, I stay, I will always love you, whatever words, I say, I will always love you, I will always love you...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
valere
Show
Show


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 4896
Localisation: Arras

MessagePosté le: Ven Juil 27, 2018 10:37    Sujet du message: Répondre en citant

Burn a écrit:
valere a écrit:
Charlotte_Sometimes a écrit:
C'est Toberr, il voulait pas la poster Laughing Laughing Wink


Quel grand timide ^^


Heureusement Valere est là!!!! Cool Cool Cool


Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bas de plafond
Seventeen Seconds
Seventeen Seconds


Inscrit le: 10 Mar 2016
Messages: 121

MessagePosté le: Sam Aoû 11, 2018 15:25    Sujet du message: Répondre en citant

merci à tous c'est excellent!
_________________
Vous lisez Minute?non? vous avez tord. Au lieu de lire tout Sartre, vous acheter Minute, vous avez à la fois la Nausée et les Mains Sales.
Pierre Desproges
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.apinkdream.org Index du Forum -> Don’t believe a word Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Pour nous envoyer vos news : contact@apinkdream.org

Graphisme : Julien Bremard - Dev : Pierre Bremard