FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
[07/07/2018] Londres (Hyde Park)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 15, 16, 17  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.apinkdream.org Index du Forum -> Show 2018
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bernie
NOUVELLE STAR
NOUVELLE STAR


Inscrit le: 12 Mai 2004
Messages: 697
Localisation: Lille

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 12:35    Sujet du message: Répondre en citant

valere a écrit:
Retour sans encombre de contrariété de train à la maison. Ce fut fantastique, et pas seulement le concert de CURE. Reste à espérer que le "see you again very soon" se concrétise rapidement. Bon retour chez vous, bonne fin de WE, et à bientôt.


dommage on s'est raté, mais t'as été super rapide pour rejoindre le bar après le show ! on voit là l'homme d'expérience ! nous on s'est pointé ça venait de fermer c'est quand même super pénible ces bars à Londres qui ferment à 23h30 !
... finir avec un coca au Burger King après le concert des 40 ans de Cure c'est quand même la Loose !
_________________
http://www.myspace.com/thisismyclone
http://jeromekazoo.free.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
valere
Show
Show


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 4659
Localisation: Arras

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 13:01    Sujet du message: Répondre en citant

Bernie a écrit:
valere a écrit:
Retour sans encombre de contrariété de train à la maison. Ce fut fantastique, et pas seulement le concert de CURE. Reste à espérer que le "see you again very soon" se concrétise rapidement. Bon retour chez vous, bonne fin de WE, et à bientôt.


dommage on s'est raté, mais t'as été super rapide pour rejoindre le bar après le show ! on voit là l'homme d'expérience ! nous on s'est pointé ça venait de fermer c'est quand même super pénible ces bars à Londres qui ferment à 23h30 !
... finir avec un coca au Burger King après le concert des 40 ans de Cure c'est quand même la Loose !


Malheureusement j'avais oublié que les pub fermaient tôt. Val et moi n'avons pu entrer ni au Monkey Puzzle, ni au Sussex Arms. Déçu aussi pour Burn qui devait nous rejoindre. Mais j'ai une bonne nouvelle : on remet ça dans quelques mois pour la tournée 2019, en France Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The X Phil
Standing on the Beach
Standing on the Beach


Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1654

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 13:28    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, le Monkey Puzzle, on y a mangé (et bu) hier...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valere
Show
Show


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 4659
Localisation: Arras

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 13:32    Sujet du message: Répondre en citant

The X Phil a écrit:
Ah, le Monkey Puzzle, on y a mangé (et bu) hier...


Samedi midi, au frais sur la banquette en cuir rouge, une petite Guinness à la main, le paradis ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
valere
Show
Show


Inscrit le: 10 Aoû 2007
Messages: 4659
Localisation: Arras

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 17:39    Sujet du message: Répondre en citant

https://www.youtube.com/watch?v=Jk5AUDp5aLI

Foule ahurissante, merci, merci, et encore merci Burn pour le plan bracelet ... bien mieux réussi que le plan hôtel du Royal Festival Hall Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pmary
Seventeen Seconds
Seventeen Seconds


Inscrit le: 07 Aoû 2005
Messages: 132
Localisation: Nantes

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 18:02    Sujet du message: Répondre en citant

De retour aprés ce week end londonien
Show génial (malgré une set list bof)....mais quelle ambiance!!

article Rolling stone:



The Cure : les 40 ans dignement fêtés à Hyde Park
Auteur : La Rédaction Dans MSN Musique, Musique, News Musique, Non classé 09/07/2018 12:00 0 1,175 Vues

En concert événement à Hyde Park, The Cure a livré un show mémorable, pulsé d’une setlist sous forme de Best-Of
Même Robert Smith a été étonné de ne pas s’évaporer immédiatement, lorsqu’il est monté sur la grande scène brûlante de Hyde Park. « Honnêtement, je ne peux pas parler tant que le soleil ne se couche pas », a dit le chanteur, comme à son habitude entièrement recouvert de noir. « J’y mets toute mon énergie pour ne pas se dissoudre dans un tas de poussière. » Et il ne plaisantait pas.

Jusqu’à 21 h 30 environ, lorsque le ciel, derrière les quelques 65 000 spectateurs, devint rose et que le soleil plongea derrière l’horizon, Smith est resté relativement réservé. Il chantait avec passion, jouait de la guitare et agitait ses bras machinalement. C’est quand le soleil a officiellement disparu qu’il s’est libéré. « Enfin, le soleil se couche », a-t-il proclamé après « If Only Tonight We Could Sleep ». C’était un spectacle de deux heures (29 chansons !), et malgré le défi auquel il a été confronté, le groupe a su maintenir le cap avec fierté. Après tout, c’était une célébration.

Jouvence lunaire
The Cure, dont les paroles évoquent souvent la nostalgie, a choisi ce soir-là avec précision pour fêter son 40ème anniversaire. « Il y a quarante ans, ce week-end précisément, c’était la première fois que nous jouions en tant que Cure. « Et si tu m’avais demandé ce que je ferais dans 40 ans, j’aurais eu tort. Mais c’est grâce à tous ceux qui m’entourent que nous sommes encore là, et à vous tous aussi, alors merci beaucoup. »

Le groupe a donc conquis la foule de ses plus grandes chansons – « Lovesong » et « Just Like Heaven » – qu’ils les ont rythmé avec des morceaux plus rares, datés des années 80. On pense à « The Walk » et « The Caterpillar », qui ont été des succès radiophoniques sans précédent au Royaume-Uni. D’autres titres, comme « Fascination Street » ou « Never Enough » – des morceaux qui ont fait le tour du monde – ont suscité alors une ambiance totalement fédératrice, où des milliers de personnes se sont jointes, quelques soient les âges. Quand la lune a finalement décidé de se montrer, les Cure ont construit le rappel le plus propice possible, en soit le plus crépusculaire – « Friday, I’m in Love », « Why Can’t I Be You ? », ou encore « Boys Don’t Cry ». Une jubilation s’est alors étendue jusqu’au fond du festival British Summer Time, faisant vibrer Hyde Park aussi fort que tous les précédents groupes réunis qui s’y sont produits.

D’une certaine façon, le show était plutôt minimaliste. Les visuels étaient pour la plupart des plans du groupe – parfois avec une lentille fisheye, ou dans un bois pourpre (« A Forest »), ou encore une toile d’araignée (« Lullaby »). Globalement, les membres du groupe, qui gravitaient autour de Smith, sont restés relativement discrets.

Mais, sur scène, il y avait toujours eu une puissance unique chez The Cure. En terminant le set sur “10:15 Saturday Night” et la controversée “Killing an Arab”, The Cure a pris son pied autant que le public, ravivant un temps un répertoire qui, finalement, n’a jamais vraiment vieilli.

Une fois le concert terminé, Smith a remercié la foule, a teasé un probable retour sur scène en Angleterre pour « bientôt », puis a quitté définitivement la scène. On raconte qu’il a disparu dans la fumée, de sorte qu’on ne voyait plus que ses cheveux en pointe s’évanouir dans la pénombre. Le temps d’une soirée, la lune s’était montrée, et il avait été rajeuni.

The Cure @ Hyde Park – Setlist

“Plainsong”
“Pictures of You”
“High”
“A Night Like This”
“The Walk”
“The End of the World”
“Lovesong”
“Push”
“In Between Days”
“Just Like Heaven”
“If Only Tonight We Could Sleep”
“Play for Today”
“A Forest”
“Shake Dog Shake”
“Burn”
“Fascination Street”
“Never Enough”
“From the Edge of the Deep Green Sea”
“Disintegration”

Rappel

“Lullaby”
“The Caterpillar”
“Friday I’m in Love”
“Close to Me”
“Why Can’t I Be You?”
“Boys Don’t Cry”
“Jumping Someone Else’s Train”
“Grinding Halt”
“10:15 Saturday Night”
“Killing an Arab”

Traduction de l’article original.
_________________
Give me your eyes than i might see!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jefmotard
Seventeen Seconds
Seventeen Seconds


Inscrit le: 01 Jan 2005
Messages: 117
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 18:10    Sujet du message: Répondre en citant

un festival de ouf avec une super programmation , un très bons concert de cure , cela fait du bien de les revoir , le seul regret c'est de ne pas avoir vu les anciens membres du groupe pour cet anniversaire


un grand merci au forum sans qui nous n'aurions pas eu le bracelet et vu le monde , il fallait être dans la première zone pour en profiter

vivement la suite ............
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The X Phil
Standing on the Beach
Standing on the Beach


Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1654

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 18:10    Sujet du message: Répondre en citant

Eurostar 1h30 de retard à l'aller... 1h au retour !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Burn
Standing on the Beach
Standing on the Beach


Inscrit le: 28 Juil 2004
Messages: 1914

MessagePosté le: Lun Juil 09, 2018 18:55    Sujet du message: Répondre en citant

valere a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=Jk5AUDp5aLI

Foule ahurissante, merci, merci, et encore merci Burn pour le plan bracelet ... bien mieux réussi que le plan hôtel du Royal Festival Hall Wink


Oui, ce plan Bracelet venait de moi donc il était sur !!

Laughing Laughing Laughing

Pour L’Hôtel...

Joker Arrow Arrow Arrow Laughing Laughing Laughing
_________________
I will always love you, You however long, I stay, I will always love you, whatever words, I say, I will always love you, I will always love you...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
fred le mallrat
Boys don't cry
Boys don't cry


Inscrit le: 12 Sep 2005
Messages: 87
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 08:45    Sujet du message: Répondre en citant

Quelle chaleur!!
Pas bougé de devant la grande scene.. vu les retours pour Twilight Sad j ai les boules...
Moi j ai bien aimé Editors car ils ont joué des vieux morceaux.. (je les ai vu a Bilbao où etait que des nouveaux morceaux.. .. voilà)

Bon le rappel JST/Grinding/10:15/Killing tue tout..
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Lostever
The head on the door
The head on the door


Inscrit le: 21 Déc 2004
Messages: 1459
Localisation: Out Of This World

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 10:28    Sujet du message: Répondre en citant

The X Phil a écrit:
Eurostar 1h30 de retard à l'aller... 1h au retour !


On devait etre dans le même ! remarque, pkoi se plaindre ? A 48h près, on nen aurait eu aucun !
_________________
The further we go
And older we grow
The more we know
The less we show
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
magicjc
three imaginary boys
three imaginary boys


Inscrit le: 16 Mar 2006
Messages: 27

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 12:57    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="The X Phil"]Eurostar 1h30 de retard à l'aller... 1h au retour ![/quote]
Vois les choses du bon côté, retard de plus de 60mn, tu peux te faire en partie rembourser: https://compensation.eurostar.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The X Phil
Standing on the Beach
Standing on the Beach


Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1654

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 14:06    Sujet du message: Répondre en citant

Ah mais je me plains pas vraiment - si c'est le prix à payer pour cette super journée, ça me va ! Very Happy
(et puis on va se faire rembourser une partie des billets aller et retour, en effet)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
harkonnen
Faith
Faith


Inscrit le: 22 Sep 2014
Messages: 165

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 14:08    Sujet du message: Répondre en citant

mais finalement, ce concert n'avait rien de spécial si? Pas de Boris, de Porl ou de Lol?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Patrickm29
Boys don't cry
Boys don't cry


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 52
Localisation: 29

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 16:16    Sujet du message: Répondre en citant

Ca y est rentré hier aprem, je récupère un peu ! quel WE épuisant et quelques galères pour mon premier concert à Londres...!
A propos de retard, je crois que ceux qui ont pris l'avion à Dinard (dont moi et ma compagne, j'en ai aperçu quelques uns et une fan sympa de Mayenne)) ont gagné le pompon !
5 heures de retard dont au moins 2 dans l'avion sans clim sous le soleil !
Du coup arrivé à 23h30 à l’hôtel, very tired (comme ils disent !) et raté la before...
Autres galères au concert : arrivé très fatigué en retard, pas pu aller en fosse (!?), téléphone HS !
Pas ou mal compris la désignation des billets (fosse = garden) ? on n'avait que des Général Admission Primary Entry...
Fallait arriver de bonne heure ?
C'est quoi l'histoire des bracelets ?

Sinon, bon concert (de trop loin...) mais sans surprises, nouveauté, guest et sans version extended de "A Fores" (snif !)...
Excéllent final avec le 1er album et l'enchainement jumping...Grunding halt que je n'avais jamais eu...

Merci de vos réponses et MP pour la réclamation Ryanair...
_________________
Lost in a forest....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Burn
Standing on the Beach
Standing on the Beach


Inscrit le: 28 Juil 2004
Messages: 1914

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 16:36    Sujet du message: Répondre en citant

Patrickm29 a écrit:
Ca y est rentré hier aprem, je récupère un peu ! quel WE épuisant et quelques galères pour mon premier concert à Londres...!
A propos de retard, je crois que ceux qui ont pris l'avion à Dinard (dont moi et ma compagne, j'en ai aperçu quelques uns et une fan sympa de Mayenne)) ont gagné le pompon !
5 heures de retard dont au moins 2 dans l'avion sans clim sous le soleil !
Du coup arrivé à 23h30 à l’hôtel, very tired (comme ils disent !) et raté la before...
Autres galères au concert : arrivé très fatigué en retard, pas pu aller en fosse (!?), téléphone HS !
Pas ou mal compris la désignation des billets (fosse = garden) ? on n'avait que des Général Admission Primary Entry...
Fallait arriver de bonne heure ?
C'est quoi l'histoire des bracelets ?

Sinon, bon concert (de trop loin...) mais sans surprises, nouveauté, guest et sans version extended de "A Fores" (snif !)...
Excéllent final avec le 1er album et l'enchainement jumping...Grunding halt que je n'avais jamais eu...

Merci de vos réponses et MP pour la réclamation Ryanair...


Alors les Primary Entry te permettait d'entrer 1h avant tout le monde donc d'avoir accès à la fosse et ainsi obtenir le fameux bracelet

et ainsi tu pouvais entrer et sortir de la fosse comme tu voulais Wink
_________________
I will always love you, You however long, I stay, I will always love you, whatever words, I say, I will always love you, I will always love you...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
jefmotard
Seventeen Seconds
Seventeen Seconds


Inscrit le: 01 Jan 2005
Messages: 117
Localisation: toulouse

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 17:12    Sujet du message: Répondre en citant

le mien de bracelet est encore au poignée un peu délavé .... j'attend qu'il tombe tout seul Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Holden
Boys don't cry
Boys don't cry


Inscrit le: 02 Juin 2004
Messages: 59

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 19:22    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques galères de mon côté aussi (et, pour l'instant, impossible d'obtenir une compensation d'Eurostar pour les deux deux de retard de l'aller), mais quel concert !

Des dizaines de bracelets supplémentaires ont été donnés entre Slowdive et Editors.

Quelques photos (en taille réduite) :









Et Interpol :

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Patrickm29
Boys don't cry
Boys don't cry


Inscrit le: 25 Avr 2012
Messages: 52
Localisation: 29

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 21:47    Sujet du message: Répondre en citant

Burn a écrit:
Patrickm29 a écrit:
Ca y est rentré hier aprem, je récupère un peu ! quel WE épuisant et quelques galères pour mon premier concert à Londres...!
A propos de retard, je crois que ceux qui ont pris l'avion à Dinard (dont moi et ma compagne, j'en ai aperçu quelques uns et une fan sympa de Mayenne)) ont gagné le pompon !
5 heures de retard dont au moins 2 dans l'avion sans clim sous le soleil !
Du coup arrivé à 23h30 à l’hôtel, very tired (comme ils disent !) et raté la before...
Autres galères au concert : arrivé très fatigué en retard, pas pu aller en fosse (!?), téléphone HS !
Pas ou mal compris la désignation des billets (fosse = garden) ? on n'avait que des Général Admission Primary Entry...
Fallait arriver de bonne heure ?
C'est quoi l'histoire des bracelets ?

Sinon, bon concert (de trop loin...) mais sans surprises, nouveauté, guest et sans version extended de "A Fores" (snif !)...
Excéllent final avec le 1er album et l'enchainement jumping...Grunding halt que je n'avais jamais eu...

Merci de vos réponses et MP pour la réclamation Ryanair...


Alors les Primary Entry te permettait d'entrer 1h avant tout le monde donc d'avoir accès à la fosse et ainsi obtenir le fameux bracelet

et ainsi tu pouvais entrer et sortir de la fosse comme tu voulais Wink

Merci, Burn pour ta réponse. Sympa !
Je n'avais donc pas tout faux...Mais j'aurais du mieux verrouiller mon programme avant le début du concert car on a trop traîné à Camden le matin...Erreur de débutant !
_________________
Lost in a forest....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The X Phil
Standing on the Beach
Standing on the Beach


Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1654

MessagePosté le: Mar Juil 10, 2018 23:15    Sujet du message: Répondre en citant

Rentré de Londres, donc je peux enfin poster ma review de cette superbe journée à Hyde Park, samedi dernier !

Arrivé dans l’enceinte du BST vers 14h30, j’ai loupé le début de Slowdive. Surtout parce que j’ai fait la queue au stand de merchandising, histoire de me débarrasser de ça d’entrée – et de remplacer mon vieux t-shirt miteux du Wish Tour de 92 par un beau British Summer Time avec les vedettes du jour. J’ai quand même entendu le début de loin, et me suis précipité sur la côté de la scène dès mon achat fait.
Je connais assez peu le groupe, l’ayant juste vaguement entendu à l'époque de sa renommée. Mais ça ne m’a pas empêché de trouver leur set excellent. Musique à la fois planante et puissante, belle performance vocale de Rachel Goswell ; et visiblement le groupe était heureux d’être là. Le public aussi. Ça sera une constante sur toute la journée, culminant dans le concert exceptionnel de Robert et Cie, cette joie d’assister à une communion musicale unique en son genre…
Petit test pour vérifier combien de temps ça prend de passer d’une scène à l’autre (5 à 7 minutes, suivant le monde), et à quoi ressemble ce festival en ville étrangère, durant lequel j’entends un petit quart d’heure de This Will Destroy YouMogwaï-like qui a l’air sympa mais pas très intéressant.

Je reviens vers la scène principale pour le set de Editors – qui, comme beaucoup de groupes en festival, raccourcit son concert-type de la tournée en cours. C’est donc une version « light » du concert à l’Olympia en mars, qui en accentue les défauts, tout en gardant ses qualités : un début tout mou, une tension qui prend petit à petit mais s’installe trop lentement… Et quelques problèmes de réglages de son au départ, qui n’aident pas. L’enchaînement Munich/Violence/No Harm (yessss !!!)/Racing Rats était terrible. Suivi de la grande chanson Papillon pour bien déchaîner les passions… et tout faire retomber en terminant par la bof bof Magazine.

Hallelujah (So Low)
Smokers Outside the Hospital Doors
Blood
Munich
Violence
No Harm
The Racing Rats
Papillon
Magazine

Mais je m’en fous de la dernière chanson de Editors, puisque je me précipite avant la fin sur la petite scène pour le concert de The Twilight Sad. C’est d’ailleurs la grosse erreur (et injustice) de la journée, que de ne pas avoir programmé le groupe sur la grande scène du festival - à la place de Goldfrapp par exemple. Ok, ils sont certainement moins connus et réputés que les autres groupes du jour, et ça aurait été compréhensible… n’importe quel autre jour, n’importe où ailleurs. Mais pas là, en ce jour où on célèbre The Cure, sachant que Robert Smith a adoubé le groupe de James Graham, l’a vanté, célébré (on apprendra même quelques jours après qu’il a noté les démos de leur prochain album !). Le public présent ce jour est aussi venu pour eux. Ça fera d’ailleurs marrer (et bondir de joie) tout le monde lorsque Graham intorduira There’s a girl in a corner en disant « A friend of us covered this song »…
Après, que dire sur la performance en elle-même ? Une pure merveille, hantée et hallucinante. Un concert malheureusement trop court, mais d’une intensité incroyable. Les deux nouvelles chansons, Arbor et VTR sont dingues, celles qu’on connaît magnifiques, et la reprise de Frightened Rabbit pour conclure déchire tout. Juste dommage de pas avoir entendu The Wrong Car ; mais en l’état, on tenait bien là le second grand moment de la journée, juste après kivousavez.

Last January
Don’t Move
Arbor
VTR
There’s a Girl on the Corner
And She Would Darken the Memory
Keep Yourself Warm (Frightened Rabbit)

Petite pause à suivre en ce qui me concerne, pendant laquelle je suis de loin Goldfrapp sur la grande scène. Groupe que je déteste pas, mais que j’ai jamais vraiment aimé non plus ; son électro-bourrinage ne m’intéressant pas du tout. En refaisant le plein de boisson, en allant pisser, et en consultant un peu internet sur mon portable, ça passe le temps.
Par contre, c’est toujours pour patienter en attendant le prochain grand groupe que je retourne vers la petite scène pour le concert de Lisa Hannigan, que je ne connais pas du tout… Et je suis saisi ! Par la voix de la chanteuse, notamment, petite irlandaise frêle qui cache bien son jeu, et s’affirme sans forcer (une leçon pour les brailleuses qui nous envahissent les oreilles à longueur de temps). Musicalement, on reste dans un folk plutôt classique, mais ça passe bien. Une vraie belle découverte, qui m’a d’autant plus botté que je ne m’y attendais pas du tout, donc.

Malgré mon intérêt pour la chanteuse, je pars avant la fin, dans le but d’être le mieux placé possible devant la grande scène pour le concert de Interpol. C’est à la fois par pur intérêt pour le groupe, eux aussi un de mes favoris des années 2000 (que je suis depuis leur explosion en France à La Route du Rock 2002) que par pure stratégie – afin d’être en position pour le concert de Cure. Je me doute bien que ça ne va pas marcher des masses, et l’avenir me donnera raison, mais bon…
Revenons aux new-yorkais : ils ont la caractéristique de me décevoir sur scène une fois sur deux. Comme ça a été le cas pour le concert écourté à Paris l’année dernière ; je me dis que cette fois-ci devrait valoir le coup. Et ce fut bien le cas ! Eux aussi ont souffert d’un son pas très bien réglé au début, mais s’en sont mieux sortis que Editors – surtout parce qu’ils ont plus de métier et plus de chansons qui dépotent en toute circonstance. Alignant les morceaux ultra-attendus en live avec quelques autres plus destinés aux fans, leur nouveau single The Rover, et des trucs dans l’ambiance new-wave du jour, Paul Banks/Daniel Kessler/Sam Fogarino et leurs collègues ont livré là une performance digne de leur immense discographie.

Not Even Jail
All the Rage Back Home
Take You on a Cruise
Obstacle 1
Rest My Chemistry
The Rover
Length of Love
Roland
Lights
Success
The New
Evil
Slow Hands

En grapillant trois mètres cinquante pour essayer de voir The Cure de plus près dans 50 (très longues !) minutes, j’ai une pensée pour Ride. Le bon groupe anglais des années 90 a la malchance de jouer sur ce créneau, sur la petite scène. Autant dire que peu de monde a dû aller les voir, préférant jouer des coudes pour se faufiler entre deux plus grands que soi ; et que le peu qui s’est déplacé a dû se barrer avant la fin…

Mais bon, 65000 personnes se sont rassemblés sous le soleil écrasant Hyde Park en ce premier week-end de juillet pour assister au concert-anniversaire exceptionnel de THE CURE, il est 20h10 pétantes, et les clochettes annonçant l’intro de Plainsong résonnent sur scène. Dans la foule, c’est l’allégresse, le délire ; tout le monde hurle, applaudit déjà ; les visages affichent un sourire extatique... Juste devant moi, une meuf se met à chialer en expliquant à son copain (en anglais) tout ce que cette chanson et cet album représentent pour elle. Je rigole vaguement, mais je n’en mène pas large : moi-même, j’ai une boule dans la gorge. Tout au long du concert, à chaque morceau, j’aurai tout un tas de souvenir qui me reviendront, d’images précises revenues de ces trente années où le groupe m’a accompagné, a fait partie de ma vie, en a illustré tous les moments, drôles ou tristes.
Pendant 2h10 (une durée courte, pour eux Very Happy), le meilleur groupe du monde va aligner une bonne moitié du meilleur album du monde (Disintegration) + ces hits imparables qui ont fait d’eux un mastodonte mondial dans les années 80 et début 90 + quelques pépites dark dont ils ont le secret (pas assez, mais Robert avait bien annoncé un concert « hands up in the air »… et ça l’était pas tant que ça, finalement !)… Avant d’achever tout le monde par une dernière partie consacrée aux chansons des touts débuts (dont Jumping Someone Else’s Train et Grinding Halt !), terminant en beauté sur le terrassant enchaînement 10:15 Saturday Night (lancé à 22h15 Smile) / Killing an Arab.
Ce n’était probablement pas le meilleur concert de Cure de ma vie, au niveau de la setlist, du fait que je n’ai pas vu grand-chose, de sa (relative) brièveté… Mais certainement le plus puissant sur le plan émotionnel, le plus touchant, le plus entraînant.
Sur scène, Robert et ses sbires étaient visiblement dans le même état d’émotion intense que le public. Le chanteur-icône a d’ailleurs mis du temps à quitter la scène, nous promettant de nous revoir très bientôt, et laissant un message sur les écrans géants : « Thanks for Coming. You were just like a dream ».

Plainsong
Pictures of You
High
A Night Like This
The Walk
The End of the World
Lovesong
Push
In Between Days
Just Like Heaven
If Only Tonight We Could Sleep
Play for Today
A Forest
Shake Dog Shake
Burn
Fascination Street
Never Enough
From the Edge of the Deep Green Sea
Disintegration

Lullaby
The Caterpillar
Friday I’m in Love
Close to Me
Why Can’t I Be You?
Boys Don’t Cry
Jumping Someone Else’s Train
Grinding Halt
10:15 Saturday Night
Killing an Arab
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.apinkdream.org Index du Forum -> Show 2018 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 15, 16, 17  Suivante
Page 16 sur 17

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Pour nous envoyer vos news : contact@apinkdream.org

Graphisme : Julien Bremard - Dev : Pierre Bremard